Comment j’exerce et pratique le Conseil en Image

By | Philo, Tranche de vie | No Comments

Puisque l’été arrive à grands pas, nous avons animé un atelier fin mars conjointement avec mon amie nutritionniste Cristina Moser : « Affiner ses formes par la nutrition et le relooking ».

Bien que je me considère faire du Conseil en Image et non du Relooking, j’avais décidé d’utiliser ce terme parce qu’il est plus connu. Souvent quand je me présente mon interlocuteur ne perçoit pas ce qu’est le conseil en image, alors que quand j’explique que je mélange des exercices de coaching avec des techniques de relooking, on imagine bien mieux comment je travaille. Pour faire court et que ce soit explicite, j’avais donc décidé d’utiliser le terme Relooking pour cet atelier partagé fin mars.

Le jour même, je me suis retrouvée devant des clientes qui avaient leur a priori sur ce métier : superficiel, sur-fait, cliché, sans aucune attention à la personne qui est conseillée ou à son mode de vie, le relooking a visiblement de plus en plus mauvaise presse. Et je comprends, l’idée qu’on se fait de ce métier est généralement lié à l’émission télévisée « Les reines du shopping ». Généralement les avis sont assez tranchés, on aime ou on n’aime pas, et la personnalité de Cristina Cordula ne plait pas non plus à tout le monde.

Pourtant… rendons à César ce qui lui appartient, les conseillères en image doivent à Cristina d’avoir fait connaître notre métier ! Oui, elle fait du Relooking plutôt que du Conseil en Image, oui ses conseils sont simplifiés et ne tiennent pas compte de la personnalité de la cliente. Mais ce n’est pas non plus ce qu’on attend d’elle : on lui demande d’animer une émission télévisée, pas de travailler dans un cabinet de Coaching en Image.

Le revers de la médaille est effectivement l’impression que certaines ont eues : une technique impersonnelle qui vise à faire rentrer les femmes (et leur corps) dans des standards morphologiques avec l’importance de s’habiller conformément aux dernières tendances, sans tenir compte de l’environnement familial/personnel/professionnel de la cliente pas plus que de ses contraintes financières ou du temps dont elle dispose le matin pour se préparer.

Or elle est bien là, la différence entre la Relookeuse et la Conseillère en Image. En fait on peut considérer le Conseil en Image à mi-chemin entre le Coaching et le Relooking. Sa philosophie est d’accompagner la personne là où elle se situe à un temps T pour l’aider à atteindre un objectif en lien avec son image. Et les outils du Relooking ne sont qu’une série d’outils parmi d’autres pour l’y aider.

Du coup la manière dont j’accompagne mes clientes, et qui me tient à cœur, est de travailler à la fois l’image de soi mais aussi la confiance en soi et l’estime de soi pour aider la cliente à aller vers un mieux-vivre et un mieux-être général. Par exemple, lors de la consultation morphologique ce n’est pas moi qui détermine les « défauts de la silhouette », c’est la cliente qui m’explique ce qu’elle aime ou non chez elle. Car nous avons tous des parties de notre corps que nous aimons moins (parfois même des complexes), et mon rôle est de lui fournir des outils pour mieux vivre avec.

D’autres clientes viennent plutôt avec l’objectif de redéfinir un style vestimentaire qui corresponde mieux à qui elles sont à une période spécifique de leur vie. En effet on ne s’habille pas de la même manière à 20 ans ou à 45 ans, on peut avoir envie de changer son style pour faire avancer sa carrière professionnelle ou après un événement fort de sa vie (un mariage, une naissance, une séparation, un déménagement, un changement de pays, un deuil, un divorce,…). L’objectif de notre style vestimentaire est bien de refléter notre personnalité autant que notre style de vie. Les vêtements ne sont pas là pour nous discréditer ou nous plomber le moral, ils sont là pour soutenir notre énergie naturelle et nos actions de la vie quotidienne.

Voilà en tout cas comment je considère le Conseil en Image et comment je le pratique avec mes clientes en séance individuelle. Car pour moi, cela n’aurait pas de sens d’imposer une liste de critères à respecter pour paraître « stylée » s’ils ne prennent pas en compte les habitudes de vie de la personne et ce qui est important pour elle 🙂

C’est donc dans cette même optique que je vais me former au Coaching dans les prochains mois: pour pouvoir proposer un travail encore plus en profondeur afin d’accompagner la cliente à réellement améliorer le regard qu’elle a d’elle-même et de son corps sur le long terme.

Qu’en pensez-vous? Est-ce que vous saisissez mieux la raison d’être de ce métier?

Sources et crédits: worldfreerun.com

Comment porter l’Ultra Violet, la couleur 2018

By | Beauté, Style | No Comments

Chaque année en décembre, Pantone dévoile la couleur qui sera à l’honneur pendant les 12 prochains mois. Cette couleur est la tendance du moment dans les mondes de la mode et du design, ainsi que celle qui se révèle inspirante pour l’avenir, « celle qui reflète ce dont le monde a besoin ». Pour 2018, c’est l’Ultra violet qui a été choisi.

Selon Pantone, l’Ultra violet « communique l’originalité, l’ingéniosité et la pensée visionnaire qui nous indique l’avenir. Complexe et contemplative, l’Ultra violet suggère les mystères du cosmos, l’intrigue de ce qui nous attend, les découvertes à venir ».

Source: by sampleboard.inspo

 

Et parce que « nous vivons dans une époque placée sous le signe de l’inventivité et de l’imagination », cette couleur a pour but « d’élever notre niveau de conscience et notre potentiel […] Qu’il s’agisse d’explorer de nouvelles technologies ou d’autres contrées de la galaxie, ou encore de stimuler l’expression artistique et la réflexion spirituelle, ce coloris intuitif nous incite à aller de l’avant », déclare Leatrice Eiseman, directrice du Pantone Color Institute.

Source: by L@dy B@sil’s Inspiring Colors

 

Car les violets et les pourpres furent longtemps associés au monde mystique, à la spiritualité, et on les retrouve fréquemment dans les lieux réservés à la méditation ou à la pleine conscience. Longtemps, ces teintes ont aussi été « symbole de contre-culture, de réflexion non-conventionnelle et de génie artistique », utilisées d’ailleurs par Prince, David Bowie et Jimi Hendrix. « Nuancée et pleine d’émotions, la profondeur de l’Ultra violet symbolise l’expérimentation et la non-conformité, incitant les individus à imaginer l’empreinte unique qu’ils apportent au monde, en repoussant les limites de manière créative. »

Source: sandrascloset.com

Source: ferrebeekeeper.wordpress.com

Source: theoriginalpostershop.com

 

L’Ultra violet va donc continuer à s’imposer dans les magasins de vêtements. Or cette couleur a une particularité : elle est un mélange de 2 couleurs diamétralement opposées: le bleu et le rouge. Et quand le violet qui résulte de ce mélange est pile entre le bleu et le rouge, elle se retrouve du coup dans le nuancier chaud et le nuancier froid! Chose un peu particulière, le Pourpre est même considéré par certains comme étant une couleur basique (je parlerai de ces couleurs dans un prochain article) c’est-à-dire une couleur qui fait partie des 6 dominantes, ce qui est assez rare!

Or l’Ultra Violet de Pantone est très proche de ce fameux Pourpre. Une chance donc pour celles qui ont envie d’acheter des pièces vestimentaires à la mode tout en respectant leur nuancier. Pour celles qui aimeraient donc savoir comment porter cet Ultra Violet en camaïeu, voici quelques propositions pour un monochrome harmonieux (vous retrouverez le nom de ces couleurs sur votre nuancier):

  • Dominante Claire: avec du Violet ou du Pervenche
  • Dominante Sombre: avec du Pourpre Royal, du Vin, de l’Aubergine ou du Bourgogne
  • Dominante Chaude: avec du Vin, de l’Aubergine ou du Bourgogne
  • Dominante Froide: avec du Pourpre Royal, du Violet ou du Prune
  • Dominante Vive: avec du Violet ou du Pervenche vive
  • Dominante Mate: avec du Violet doux ou du Vin

 

 

J’espère qu’avec tout cela vous vous en sortirez la prochaine fois que vous serez en cabine d’essayage et que vous hésiterez à acheter une pièce mauve. A moins que vous n’ayez déjà craqué depuis janvier? 😉
Si toutefois une question persiste quand à la manière de porter l’Ultra Violet, laissez-moi un commentaire ci-dessous, je vous répondrai avec grand plaisir!
Prenez soin de vous, et de votre féminité <3 [/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Comment porter une petite robe festive au quotidien

By | Style | No Comments

Vous êtes plusieurs à m’avoir demandé cet hiver comment porter une robe courte chic dans la vie de tous les jours. Voici donc plusieurs idées pour porter au quotidien cette petite robe festive que vous ne sortez que 2 fois l’an pour les occasions particulières.

Changez votre regard

Essayez d’observer cette petite robe avec des yeux neutres, c’est-à-dire sans l’imaginaire habituel qui accompagne cette robe, décrivez-la telle qu’elle est. Qu’est-ce qui fait qu’elle est chic? Sa matière, sa coupe, un détail en particulier? Si vous arrivez à mettre des mots sur ce qui en fait un vêtement pour les grandes occasions, vous aurez mis le doigt sur sa particularité, et donc sur ce qu’il convient de cacher ou de modifier pour en faire une robe plus « ordinaire ».

 

Pensez aux superpositions

Un des aspects intéressants d’une robe, c’est qu’elle peut aussi s’utiliser comme un haut ou une jupe. Entendez par là qu’il est tout à fait possible de porter un T-shirt ou une chemisier par-dessus si c’est le bas de la robe qui vous intéresse, ou une autre jupe si c’est la partie du buste que vous souhaitez montrer aujourd’hui.

  • Le décolleté est plongeant? Pourquoi ne pas superposer avec un pull
  • La ceinture est pailletée? Cachez-la avec une large ceinture plate
  • La jupe est trop moulante? Rajoutez une autre jupe par-dessus
  • Source: stylistic.fr

    Source: stylistic.fr

    Source: tendances-de-mode.com

    Source: paulette-magazine com

    Source: chictopia com

    Source: zimbio.com

    Avec un blouson

    Que ce soit un perfecto ou un blouson style aviateur ou bombardier, celui-ci apporte un côté très intéressant pour décaler une pièce chic. Il est en effet important de contrebalancer le côté féminin et élégant de la robe avec un côté plus masculin, puisqu’on cherche à créer une tenue équilibrée à porter au quotidien. Le bombardier (initialement créé pour les pilotes américains des années 40) apporte un côté rude et viril, le perfecto (blouson en cuir de cheval créé en 1928 pour les motards) apporte lui un côté plutôt rock et rebelle. A vous donc de choisir ce qui convient le mieux à votre personnalité !

     

    Avec un chemisier ou un pull

    Comme je le disais plus haut, n’hésitez pas à superposer les pièces, surtout si c’est le haut de votre robe qui lui confère son élégance. Les exemples les plus connus sont ceux du chemisier en jeans par-dessus une robe d’été blanche, et du gilet assorti à la robe. Mais pourquoi pas tenter avec un pull oversize ou un gilet court?

     

    Avec des chaussures plates

    Avez-vous déjà réalisé à quel point des chaussures à talons upgrade une tenue? Ici, c’est le contraire que je vous conseille de faire. Pour transformer une tenue chic en tenue plus casual, descendez d’un étage et portez des chaussures plates: sandales, ballerines, bottines, bottes. Le fait de ne pas porter de talon vous rendra plus accessible, plus décontractée.

    Avec des baskets

    Sneakers, tennis, convers, stan smith,… C’est le moment de se choisir des baskets féminines 🙂 Premier point d’attention, la couleur! Assortissez la couleur de vos baskets avec votre bas. Rappelez-vous, un contraste coloré dans le bas de la silhouette la « coupe » plutôt de l’élancer. Misez sur des baskets noirs avec des bas opaques noires et sur du blanc quand vous les portez jambes nues.

    La partie qui donne le style de la chaussure est le bout. Au plus celui-ci est un carré arrondi voire relevé (type running) au plus elles donnent un look sportif. Au plus le bout est ovale (type convers) au plus c’est féminin.

    Pour un look street et moderne, prenez un modèle remontant le long de la cheville, pour un look plus classique choisissez des baskets basses. Les petites tennis blanches vont avec tout !

    Source: elle.fr

    Source: runbabyrun.fr

    Source: letrouble.net

    Source: lookastic.fr

    Adaptez vos accessoires

    Pour détourner l’attention de votre robe, attirez le regard sur autre chose. Si la partie jupe est coupée droite ou près du corps, laissez tomber le petit sac à main discret et optez pour un fourre-tout, un sac en bandoulière, voire un petit sac à dos stylé. Si la taille est marquée et la jupe évasée, rajoutez plutôt une ceinture en cuir (éventuellement d’une couleur différente de la robe) pour donner un aspect plus « brut » à votre tenue et attirer le regard sur la ceinture. Choisissez ensuite des bijoux discrets. Évitez ceux qui sont trop chargés ou trop brillants qui accentueraient le côté chic de votre robe, préférez les bijoux légers et simples (un pendentif métallique par exemple) ainsi que les matières mates (le bois, l’acrylique).

    Ceci dit, et malré que ce soit ce soit fort trendy de mélanger les styles, jusqu’à porter une robe de soirée avec un perfecto, n’oubliez pas de vous écouter pour être bien dans vos vêtements… car il n’y a rien de pire que de se sentir déguisée!

    Prenez soin de vous, et de votre féminité <3 Et n'hésitez pas à me dire en commentaire ce que vous pensez de ces idées !

    Comment ma féminité a été cassée à 14 ans par des ados en rut

    By | Beauté, Philo, Tranche de vie | No Comments

    Je n’en ai pas dormi de la nuit… En lisant hier quelques témoignages #MeToo de copines sur les réseaux sociaux, j’ai ressenti un énorme mal-être. Tous ces exemples qui sortent au grand jour et qui sont (plus que) déplacés vis-à-vis de la femme qui les subit… c’est anormal !! Parce que même si à force de vivre des situations dégradantes au quotidien on a appris à vivre avec, ce n’est pas pour autant que c’est normal ou anodin !

    Puis mes propres expériences du genre me sont revenues en mémoire. Et avec le recul que j’ai aujourd’hui, je réalise que celles qui m’ont fait le plus de tort ne sont pas ce qui pourrait paraître trash mais qui n’est arrivé qu’une seule fois (comme ce type qui a ouvert sa braguette pour me pisser dessus en boîte de nuit parce que je refusais ses avances, ou ces photos de bites qui ont été prises à mon insu avec mon appareil photo en voyage scolaire et que j’ai découvert après le développement du film par le photographe (même si le scandale qu’a fait ma mère à l’époque m’a valu d’être la risée de l’école les 3 derniers mois de l’année)). Bien que ces expériences isolées m’aient choquées au moment même, elles n’ont heureusement pas bouleversé le cours de ma vie.

    Dans mon cas, ce sont les situations borderline à répétition qui ont laissé des traces. Celles où on me répondait que « laisse tomber, ce sont des adolescents en pleine poussée hormonale, ignore-les » alors que je les subissais tous les jours. En 2 mots, il s’agissait de camarades de classe, une bande de potes qui à chaque début du cours de chimie me lançaient un « Sexy Mary est là…. Ggggrrrrrrrr… Elle est chaude aujourd’hui Sexy Mary, chaude comme la braise. Dis, t’as déjà roulé une pelle à un mec? Je suis sûre que t’aimes les trucs cochons ». J’avais 14 quand ça a commencé, et j’ai enduré ça plusieurs fois par semaine pendant 2 ans ! Sans compter les innombrables remarques skato qu’on m’adressait parce que j’avais de très longs cheveux.

    Rien de dramatique me direz-vous. On ne m’a pas touchée physiquement, on ne m’a pas plaquée contre un mur, on ne m’a pas forcée à faire quoi que ce soit… Mais j’étais moi aussi en pleine adolescence, à la recherche de comment mener ma vie, d’un modèle féminin, d’une identité féminine…

    C’est à cette époque-là que je suis devenue carriériste. Je me suis fixée comme objectif d’être un jour en haut de la pyramide hiérarchique pour être l’égale de tous ces hommes qui m’agressaient verbalement à longueur d’année. Curieusement, c’est aussi à cette période-là que j’ai arrêté de porter des jupes. Comme si inconsciemment j’avais intégré l’idée que porter une jupe n’attirait que des ennuis.

    20 ans plus tard, je viens de comprendre quelque chose.
    Au fond de moi, j’adore les jupes et les robes depuis de longues années. J’ai toujours aimé les vêtements féminins, encore plus s’ils permettent de s’habiller facilement et rapidement. Et je continue d’en acheter. Pourtant je ne les porte qu’occasionnellement et que le soir, quand on a une sortie de prévue avec mon mari. Jamais en journée. Jamais sans la présence de mon mari. Plusieurs fois il pensait m’encourager en me disant qu’il aimait bien me voir en jupe, et moi de lui répondre « tu viens de me retirer l’envie de le faire ». Pourquoi donc cette réaction? Ça fait des années que cette question me trotte en tête…

    Aujourd’hui je sais: parce que me dire que je suis belle ou désirable me fait parfois me sentir en danger. Parce que porter un pantalon au quotidien est ma manière à moi d’éviter des problèmes. Le regard d’un homme qui me dévisage de haut en bas m’insécurise. Et mon pantalon est devenu mon bouclier!

    Et je peux imaginer que parmi mes clientes qui me disaient ne pas se sentir à l’aise en décolleté ou en jupe, certaines cachent peut-être des blessures de harcèlement elles aussi.

    Combien de jeunes filles et de jeunes femmes ont ainsi été blessées dans leur féminité par des mecs ne sachant pas canaliser autrement leur testostérone?

    Sources et crédits: nouvelobs.com

    Ces petites phrases assassines quand on essaie de s’habiller le matin

    By | Equilibre de vie | No Comments

    On dit souvent que quand on est à sa juste place dans l’univers, la vie nous offre plein d’opportunités et nous fait rencontrer les bonnes personnes au bon moment. C’est exactement ce que je vis ces temps-ci et c’est aussi comme ça que j’ai rencontré Charlotte Hervy, Coach en réorientation professionnelle. Est alors née l’idée d’organiser ensemble une conférence à destination des Mamans à la recheche d’un nouvel équilibre de vie tant personnel que professionnel… c’était lundi soir au Chester & Fields, co-working dans le quartier de Merode.

    Nous y avons parlé de l’importance pour toute la famille que la Maman aille bien. Comme c’est souvent la Maman qui gère la charge mentale pour toute la famille, il est important pour qu’elle tienne le coup qu’elle puisse également avoir un peu de temps pour elle, pour se faire du bien, pour recharger ses batteries.

    Or quand une maman se lève le matin, elle est souvent pressée entre le lever des enfants, le petit-déjeuner, les navettes pour l’école,… Le temps qu’une Maman s’octroie le matin pour se faire belle est ainsi réduit à une peau de chagrin. Et quand elle doit choisir ses vêtements pour la journée, il y a un certain nombre de petites phrases assassines qui nous découragent à imposer notre besoin de prendre le temps dont nous avons besoin:

    • « Impossible de m’habiller à la fois de manière féminine ET confortable »
    • « Je n’ai plus rien à me mettre », les vêtements de grossesse ne sont plus de circonstance, et je ne rentre plus dans mes fringues d’avant
    • « Je n’ai pas le temps » de réfléchir à ce que je mets le matin, de prendre du temps pour moi dans la salle de bain, d’aller faire du shopping,…
    • « J’allaite mon bébé » et j’en suis donc réduite à un T-shirt d’allaitement et un pull
    • « Je n’aime plus mon corps », je ne me reconnais pas dans le miroir, ce n’est plus moi

    Car devenir Maman est plus qu’un simple changement de statut ou d’organisation, c’est un tsunami que nous vivons tant de l’intérieur (merci les hormones) que de l’extérieur (à chaque fois qu’on croise un regard ou un miroir).

    C’est pourquoi je commence toujours par poser quelques questions de prise de recul pour faire le point sur son image.

    • C’est quoi féminin pour vous?
    • C’est quoi confortable, pratique ou rapide?
    • Quelle est votre organisation familiale?
    • Quelles sont vos contraintes?

    Car l’expérience m’a montrée que maternité, féminité, confort, pratique, rapidité… ne sont pas antinomiques. De même qu’il existe plusieurs manières d’être Maman, il existe plusieurs manières d’être féminine, sexy voire même glamour, sans passer 2h dans sa salle de bain.

    Voilà pourquoi il est essentiel de se créer des routines (tant vestimentaires que cosmétiques) et d’avoir une garde-robe efficace (c’est-à-dire avec de bons basiques et parfaitement triée). J’ai donc donné quelques exemples de routines lors de la conférence, afin que les Mamans puissent rentrer chez elles avec des propositions concrètes à mettre en place.

    Pour celles qui auraient raté la conférence, n’hésitez pas à me contacter pour que nous venions la redonner chez vous. Et à celles qui étaient présentes, j’aimerais demander: qu’avez-vous pensé de cette conférence?

    La couleur 2017 : le Greenery

    By | Beauté, Style | No Comments

    Selon Pantone, 2017 s’annonce une année pleine d’espoir. De la mode à la décoration d’intérieur, en passant par la cinématographie, l’art du voyage, les loisirs créatifs, l’alimentation, les nouveaux modes de vie en ligne avec les préoccupations écologiques,… les aspirations du moment sont en phase avec un besoin d’espoir, de ressourcement, de retour à la nature, de croquer la vie à pleine dents. La couleur de l’année 2017 sera donc le vert Greenery!

    Ce vert mélangé à une pointe de jaune se veut frais et épicé, reflet des premiers beaux jours de printemps et de sa fraicheur matinale, des jeunes pousses et des bourgeons. Le vert est la couleur de la chlorophylle, connue pour aider l’organisme à éliminer les toxines. Pantone nous invite donc à sortir de chez nous pour prendre un grand bol d’air frais et à s’oxygéner à plein poumons. Une eau aromatisée avec un zeste de citron vert pour se rafraîchir, un thé vert pour se purifier, un jus d’herbes fraîches pour se revitaliser… tout est bon pour remettre les compteurs à zéro et repartir du bon pied.

    Couleur de la nature et de sa renaissance, ce vert incarne donc la vie, la vitalité, l’énergie. Je serais presque tentée d’attraper un cheval par sa crinière pour le monter à cru et traverser les prairies au grand galop… l’ivresse de sentir le vent frais sur son visage en embrassant les paysages ressourçants de la Normandie ou de l’Écosse à grande vitesse. Voilà que Pantone vient de réveiller un de mes rêves d’adolescente 🙂

    En même temps, le vert incarne aussi l’espoir. Celui du renouveau, d’un nouveau cycle qui commence, d’une nouvelle vie qui prend forme. Ce qui tombe à pic au vu de l’actualité socio-politique tourmentée… Greenery reflète ainsi « nos envies et désirs de renouveau, d’union, de vitalité et de confort » selon Leatrice Eiseman, directrice exécutive du Pantone Color Institute. « Satisfaisant notre désir croissant d’unité, régénération et revitalisation, Greenery symbolise cette reconnexion que nous recherchons avec la nature, avec autrui et avec un objectif plus grand« , décrypte-t-elle.

    Pantone souligne également que Greenery est aussi lié à la technologie, l’innovation et la modernité, puisque travailler dans un cadre verdoyant stimule l’esprit et aide à la concentration.

    Sources et crédits: stylecaster.com, mamietitine.centerblog.net, baenk.com, misshomemade.com, instagram.com, pantone.com, pinterest.com

    Nos 10 conseils pour être photogénique (partie 3)

    By | Beauté, Photo | No Comments

    Bonjour à tous! Nous voici arrivés au troisième et dernier article consacré aux postures à adopter devant l’objectif pour se mettre le plus possible en valeur sur les photos. Après des conseils d’ordre général puis nos trucs & astuces pour dissimuler nos zones sensibles, voici quelques recommandations pour aller encore plus loin.

    Parce que peu de gens aiment être pris en photo, alors que chaque personne est belle !

    • Adaptez la position de votre corps par rapport à l’appareil photo : préférez une position légèrement de biais, avec une épaule un peu en avant. Si vraiment vous souhaitez faire une photo de face, inclinez alors légèrement votre visage vers l’avant tout en maintenant le regard vers l’objectif.position-du-corps
    • Si vous avez les cheveux longs : jouez avec vos cheveux en les plaçant sur le côté, en les attachant,… Prenez néanmoins garde à ne pas cacher votre « œil séducteur » !jouer-avec-ses-cheveux

    Nous voici donc arrivés au bout de nos 10 conseils pour être photogénique! Vous doutez encore de vous ? N’ayez crainte, apprivoiser l’objectif prend un peu de temps. N’hésitez pas à vous entrainer à la maison, devant votre miroir. Ça vous aidera à prendre confiance. Dîtes-vous que plus vous serez détendue devant l’objectif, plus le résultat s’en ressentira !

    N’hésitez donc pas à changer de position, à jouer avec un accessoire et pourquoi pas à modifier le décor derrière vous : debout, assis(e), appuyé(e) contre un mur,… Laissez place à votre imagination ! Et surtout, surtout ! Amusez-vous 🙂 De tout coeur, nous vous souhaitons de belles photos de fin d’année, ainsi que de gagner en confiance en vous et de voir comme vous êtes belle, quelque soit votre beauté !

    Avant de terminer, je tiens également à remercier Sébastien pour notre très chouette collaboration tout au long de la création de ces articles. Ce fut un plaisir de travailler un pro comme toi Seb! Merci aussi 1000 fois à Lisa d’avoir accepté de jouer le jeu et de poser, afin de vous montrer les choses à faire ou à éviter. Grâce à toi nous avons pu donner un exemple visuel de nos conseils!

    Sources et crédits: pixabay.com, ©Tibeau Sebastien creative-light

    Alors dîtes-nous, à quel point nos conseils vous aident-ils à mieux apprivoiser l'objectif ?
    Et si vous connaissez d’autres trucs pour se mettre en valeur devant l’objectif, n’hésitez pas à nous les partager en commentaire. Nous serions ravis d’en parler avec vous!