Une chapelière qui coiffe les têtes « pas à chapeau »

By 25 mai 2015Artistes & artisans

Comme vous le savez, j’adore rencontrer les artistes & artisans de la mode. Et cette semaine, j’ai envie de vous parler d’une femme que j’apprécie beaucoup, tant pour sa personnalité pétillante que pour son travail de grande qualité.

Amélie d’Hoogvorst est modiste-chapelière depuis une dizaine d’années et historienne de l’art de formation. Comme beaucoup à leurs débuts, c’est dans sa salle-à-manger qu’elle a commencé. Aujourd’hui, elle reçoit sa clientèle dans un atelier Boitsfortois chaleureux et lumineux où une trentaine de créations sont à disposition pour le plaisir des yeux et des essayages.

Atelier

Pour elle, créer un chapeau c’est mettre la cliente en valeur, trouver l’harmonie parfaite avec la tenue portée ce jour-là et s’adapter à l’ambiance de l’évènement où il sera porté. Que vous arriviez en disant « pas question de faire de l’ombre à ma belle-soeur » ou « c’est le mariage de ma fille, j’ai envie de m’amuser », un chapeau se porte pour compléter une tenue, pas pour lui faire de l’ombre ni pour vous rendre inaperçue… nous voici donc dans l’art de trouver le juste équilibre, un art qu’Amélie maîtrise parfaitement.

Mais la magie avec Amélie, c’est que les matières lui parlent. Ou plutôt elles parlent à ses mains. Dès qu’elle touche la matière, qu’elle les manipule quelques secondes, qu’elle en voit la couleur, les idées se mettent à danser devant ses yeux. Fibre de banane, buntal, sisal, para-sisal et tresse de paille n’ont plus de secret pour elle et prennent vie entre ses doigts.

image2

Ses inspirations proviennent de la nature principalement : une forêt, des feuilles d’automne qui parsèment le sol, un reflet de rayon de soleil orangé sur une branche, un petit coup de vent qui met le tout en mouvement, et voilà une idée qui pourrait bien faire émerger un nouveau chapeau… Pas besoin d’une photo ou d’un croquis, elle a tout en mémoire jusqu’à son retour à l’atelier, où elle donnera naissance à sa prochaine création.

Si vous passez la voir, vous pourrez essayer tous les modèles exposés. La commande finit généralement par être un doux mélange entre tous ceux qui vous ont plus. En plus d’éventuellement y intégrer un élément de décoration personnel (comme un bijou) que vous auriez apporté et auquel elle donnera une place de choix (amovible) sur le modèle. Vous préférez les strass ou les plumes? Qu’à cela ne tienne, ses tiroirs en sont pleins, de même que de perles Swarowzki, de papillons à teindre et de fleurs en tissus.

image3

Sachez qu’aucun défi n’est trop difficile pour Amélie. A celles qui diraient qu’elles n’ont pas « une tête à chapeau », Amélie vous démontrera le contraire ! Le tout est de respecter les formes et les proportions de votre visage, et de choisir où porter le chapeau sur la tête. Car entre les capelines, les chapeaux, les coiffes, les bibis, les headbands, les bandeaux, les bijoux de cheveux, les couronnes de fleurs ou de papillons, le choix est d’autant plus vaste qu’il faudra également adapter le modèle à votre visage. Et puis, belle cerise sur le gâteau, en plus de vous proposer le sur-mesure, Amélie vous garantit aussi un chapeau unique puisqu’aucun modèle n’est reproduit à l’identique dans la même couleur.

Alors je ne sais pas vous, mais moi la prochaine fois que j’ai besoin d’un couvre-chef, je n’hésiterai plus ! A la fois pour la qualité de son travail et sa créativité débordante, mais aussi pour sa personnalité souriante, et l’attention particulière qu’elle porte à ses clientes et à l’unicité de ses créations !

amelie-dhoogvorst_02

Une petite idée est en train de germer entre mes oreilles… Vous avez 3 secondes pour y répondre? Merci à vous 😉

Sources et crédits: @Géraldine Dardenne – geraldinedardenne.be, @JJ De Neyer – triptyque.be

Marie

Author Marie

More posts by Marie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.